Start Up Week End, 2ème édition à Evry

Start Up Week End, 2ème édition à Evry

Que faut-il pour créer son entreprise ? Cela s’apprend-il ? Comment trouve-t-on la bonne idée ? Et si, au lieu de vous poser des questions, vous vous frottiez concrètement à la création d’entreprise ? IMT Starter lance sa 2ème édition du Start-Up Week-End les,  et mai prochains. Près d’une centaine de participants de tous horizons sont attendus pour une plongée dans l’univers de la création d’entreprise. De 20 à 77 ans, d’Evry ou d’ailleurs, tous ceux qui s’intéressent à l’entrepreneuriat sont les bienvenus sur le campus de l’école. L’idée du start-up week-end est de faire travailler dans un lieu dédié à l’innovation, Etoile, des personnes qui ne se connaissent pas, sur des projets de start-ups. « Ce que les participants viennent chercher, ce n’est pas tant de savoir s’ils gagnent, c’est l’expérience humaine et ce qu’ils apprennent en faisant cela« , explique Sébastien Cauwet, directeur de l’Incubateur et organisateur du week-end, avant de préciser : « Durant le week-end, ils ont beaucoup de coaching, des master class sur des sujets comme le business plan, c’est très fun ! » rien n’est obligatoire. Et surtout, ce ne sont pas des cours ! Les participants travaillent jour et nuit pour aboutir à un projet de création d’entreprise. « Bien sûr, nous avons beaucoup d’habitants d’Evry, mais l’an dernier, nous avions eu des personnes de Strasbourg et Lille ! » s’enthousiasme Sébastien Cauwet. A cette occasion, tous les acteurs en entrepreneuriat d’Evry sont mobilisés, dont les partenaires de cette 2ème édition : Télécom SudParis, Télécom Ecole de Management, ENSIIE, Genopole et Grand Paris Sud. Inscriptions en ligne, Coût 30 euros. Tarif préférentiel pour les étudiants, gratuit pour les...
Résultats du 19ème Challenge Projets d’Entreprendre

Résultats du 19ème Challenge Projets d’Entreprendre

Le Challenge Projets d’Entreprendre est un concours adressé aux étudiants de 2ème année de Télécom Ecole de Management, Télécom SudParis et ENSIIE, soit 550 étudiants répartis cette année en 106 équipes ingénieurs/managers en compétition, encadrés par 100 professionnels de la création d’entreprise. Il est organisé chaque année par IMT Starter, l’incubateur commun aux 3 écoles. La 19ème édition s’est déroulée sur le campus d’Evry du 23 au 30 mars 2018 et a vu 10K€ de prix remis au 5 lauréats.   5 équipes ont été désignées lauréates du 19ème Challenge Projets d’Entreprendre MORPHED est un logiciel de conception de modèles pour imprimantes 3D à partir de photos BISE est un système d’investissement dans les start-ups via une plateforme blockchain qui permet des échanges en cryptomonnaie en équivalent de parts détenues TRAMIGO est une application de visualisation des horaires de passage réel des bus AVATAR est une solution de création d’avatars 3D réalistes intégrables dans des solutions pour le tourisme ou le marketing Et le grand vainqueur 2018 : CHIRON IT est une solution d’analyse vidéo pour extraire et analyser les mouvements et postures humaines dans un environnement ouvert aux développeurs. La solution peut viser des applications pour la santé ou le bien être     ·                    ·                      ·                     ·                      ·                      ·                      ·                      · ·                       ...
IMT Starter collabore avec des incubateurs européens dans le cadre du projet SoftLanding

IMT Starter collabore avec des incubateurs européens dans le cadre du projet SoftLanding

  IMT Starter est désormais intégré dans le projet européen Soft Landing   Comment aider les start-up européennes à dépasser les frontières de leur pays pour se développer à l’international ? Comment créer des collaborations entre jeunes pousses ? Le projet Soft Landing, auquel participe l’incubateur IMT Starter, permet aux start-up et PME en pleine croissance de découvrir les écosystèmes de différents incubateurs européens. Le but est de leur donner un coup de pouce pour qu’elles développent leur activité à l’échelle l’international.   « L’Europe considère, certes, que chaque pays développe bien son propre écosystème de start-up et de PME, mais chaque écosystème se développe dans son coin », regrette Augustin Radu, chargé d’affaires de l’incubateur IMT Starter. Le projet Soft Landing, financé par l’Europe dans le cadre du programme H2020, a vocation à résoudre ce problème. « L’objectif est d’une part de favoriser les échanges entre les différents écosystèmes de start-up et de PME, et d’autre part que ces entreprises aient une vision plus globale du marché européen, au-delà de leurs frontières », poursuit le chargé d’affaires. Soft Landing est le fruit d’une collaboration entre quatre incubateurs européens : Startup Divisionen Lituanie, Crosspring Lab aux Pays-Bas, GTEC, en Allemagne,  F6S Network au Royaume-Uni et IMT Starter, incubateur de Télécom SudParis et Télécom École de Management à Évry, en France. Dans le cadre du projet, chacun de ces acteurs devra tout d’abord découvrir l’écosystème de start-up et de PME qui se trouve chez ses partenaires. Dans un deuxième temps, les jeunes pousses qui le souhaitent et qui en éprouvent le besoin pourront s’installer temporairement dans un incubateur à l’étranger, durant une période limitée.   Découvrir les spécificités de chaque pays Durant les deux ans du projet, des représentants de chaque pays  se déplaceront dans les incubateurs partenaires...

Soft Landing : un partenariat entre incubateurs européens pour développer l’innovation à l’international

Naturellement tourné vers l’international, IMT Starter accompagne ses projets incubés sur la voie du développement européen. Le projet Soft Landing, auquel participe l’incubateur IMT Starter, permet aux startups et PME en pleine croissance de découvrir les écosystèmes de différents incubateurs européens. Le but est de leur donner un coup de pouce pour qu’elles développent leur activité à l’échelle l’international. Soft Landing est le fruit d’une collaboration entre quatre incubateurs européens : Startup Division en Lituanie, Crosspring Lab au Pays-Bas, GTEC, en Allemagne,  F6S Network au Royaume-Uni et IMT Starter, incubateur de Télécom SudParis et Télécom École de Management à Évry, en France.    Découvrir les spécificités de chaque pays Durant les deux ans du projet, des représentants de chaque pays  se déplaceront dans les incubateurs partenaires pour découvrir et comprendre l’écosystème de startups qui s’y développe. Pour ces représentants, le but est également de repérer les spécificités, les compétences, tout comme les potentiels marchés, qui pourraient intéresser les startups de leur propre pays. « Chaque pays a ses domaines de prédilection : les Allemands travaillent beaucoup autour du thème de l’industrie, alors qu’au Pays-Bas et en Lituanie, les projets tournent plus autour de la FinTech. » ajoute Augustin Radu, chargé d’affaires de l’incubateur IMT Starter, « Nous sommes à IMT Starter, naturellement tournés vers les technologies de l’information. » Une fois qu’ils auront effectué ces missions de découverte, les représentants retourneront auprès des startups de leur pays pour leur présenter les opportunités possibles. « À IMT Starter, nous avons prévu une mission en Allemagne au mois de mars, une en avril aux Pays-Bas, au mois de mai c’est nous qui recevrons un représentant étranger, et en...

Recommerce lève 50 millions d’euros ! Retour sur une des belles histoires de l’incubateur

Recommerce qui reconditionne les téléphones pour les revendre sur le marché de l’occasion, vient de lever 50 millions d’euros des fonds Capzanine, spécialisé dans le financement des PME, et Creadev, le Family office de la famille Mulliez (groupe Auchan) ! Cette levée d’importance va permettre à l’entreprise d’envisager son extension au niveau européen voire sur le continent américain. Recommerce rachète, reconditionne et revend les smartphones après les avoir testés et est ainsi capable de garantir un fonctionnement optimal des appareils aux nouveaux acquéreurs et cela de 20 à 50% moins cher que les produits neufs ! Recommerce a développé des algorithmes pour calculer de façon très fine la valeur de revente des téléphones afin de proposer le prix de reprise le plus juste. La société s’appuie sur des partenariats avec les grands opérateurs (Bouygues Télécom, Orange, SFR…) et avec la distribution (Boulanger, But, Conforama). Recommerce profite d’un engouement fort des acheteurs pour les produits d’occasion. En 2017, ces derniers représentent près de 10% des achats de téléphones mobiles. Une réalité économique : les smartphones les plus recherchés, tels que Apple et Samsung, deviennent inaccessibles sur le marché du neuf ; ils représentent 80% des achats d’occasion ! Une conscience éco-responsable : limiter l’impact environnemental de la production fait partie des critères de consommation de nombreux acheteurs désormais. C’est aussi l’un des fers de lance de Benoit VARIN l’un des co-fondateurs de la société, qui est très impliqué dans toutes les questions relatives à l’écologie. Recommerce est une des startups créée dans l’incubateur IMT Starter en 2009, fondée par deux étudiants, Benoit VARIN et Pierre-Etienne ROINAT qui se sont rencontrés...
L’internationalisation grâce à l’immersion dans la Silicon Valley

L’internationalisation grâce à l’immersion dans la Silicon Valley

IMT Starter, incubateur des 3 écoles Télécom Ecole de Management, Télécom SudParis et ENSIIE, a accompagné durant une semaine sa nouvelle promotion de startups pour le workshop annuel de San Francisco. Cette immersion des jeunes entrepreneurs français dans la Silicon Valley vise à placer les startups, dès leur création, sur une trajectoire internationale. Aujourd’hui, les deep tech (IA, blockchain, big data, sécurité…) sont au cœur de toutes les préoccupations et recherches des investisseurs dans la Silicon Valley. Recherchant des succès massifs et rapides, ceux-ci n’investissent que dans les projets présentant des potentiels gigantesques : pour réussir, les startups de la vallée doivent donc aller (très) vite et lever énormément d’argent. Toutes les initiatives autres sont mises de côté. Des investissements concentrés mais plus élevés, des levées de fonds moins nombreuses mais gigantesques : la tendance se renforce depuis deux ans. Les investissements dans les startups de la Silicon Valley représentent désormais plus de la moitié du total des investissements dans les startups aux Etats-Unis. Ils ont atteint 35 milliards de dollars par année, soit 17 fois le montant français. Uber a ainsi levé en tout 11 milliards de dollars : cinq fois plus que l’ensemble des fonds levés en France en 1 an ! Et en France ? Le marché français et son dynamisme de « startup nation » est particulièrement adapté aux entreprises configurées pour des marchés locaux ou multi locaux, ou aux marchés B2B. Les startups qui visent des marchés globaux devront parvenir à lever des fonds conséquents pour réussir. Dans la quasi-totalité des cas, la Silicon Valley sera la seule solution pour y parvenir. Autant le savoir à l’avance. Forts de cette expérience...